Articles

Un trophée d’honneur à Naaba Saaga 1er

Fév 22 2013

Le Bureau burkinabè du droit d’auteur a remis un trophée au chef d’Issouka Naaba Saaga 1er le samedi 27 octobre dernier à son palais à Koudougou. Un acte de reconnaissance pour ses efforts dans la promotion de culture.

Toute l’équipe du bureau burkinabè du droit d’auteur (BBDA) conduite par son directeur général Wahabou Bara s’est rendue au palais  du chef d’Issouka à Koudougou pour remettre un trophée au propriétaire des lieux, Naaba Saaga 1er.  Pour Wahabou Bara, le BBDA mène un combat pour rehausser les recettes dont la finalité est d’aider les artistes à vivre décemment. ‘’ Sur le continent africain, les droits d’auteur constitue en termes de collecte moins de 1% des recettes mondiales. L’une des causes principale de cette faible collecte est liée à la faible culture du droit d’auteur’’ rappelle le directeur général de BBDA.  Selon lui, ce trophée est une reconnaissance à Naaba Saaga 1er pour ses  efforts  en faveur de la valorisation de la culture. ‘’Le musée Rayimi d’Issouka constitue un tremplin pour la diffusion des œuvres d’art. Au-delà de l’aspect historique que constitue ce palais et son musée, ces lieux sont un vecteur de diffusion des œuvres d’art et pour tous ces efforts consentis, nous pensons qu’il fallait décerner un trophée à sa majesté le chef d’Issouka pour l’encourager dans cette dynamique’’, explique Wahabou Bara.

Du droit d’auteur, Naaba Saaga 1er dit en savoir quelque chose. ‘’ Nous avons toujours eu des griots à nos côtés. Ces derniers ont toujours été rémunérés soit par nous-même ou par d’autres personnes. Ça, ce sont les droits d’auteur tout traditionnels. Nous avons d’une conscience élevée de ce que vous faites pour améliorer le bien-être de ces acteurs, a affirmé le chef d’Issouka qui s’est réjoui de cette distinction honorifique. Il a invité les acteurs à explorer cette approche traditionnelle qui être une solution à la question des paiements des droits d’auteur par les consommateurs. ‘’Vous avez eu l’intelligence de revenir à la tradition. Avant l’arrivée des blancs et aux lois modernes, nous avions nos approches dans ce sens. Si vous revenez à la source,  à vos racines à la tradition, il est certain que vous dénicherez d’autres éléments et méthodes qui vont vous enrichir et vous permettre d’atteindre vos objectifs, a soutenu le chef d’Issouka Naaba Saaga 1er qui s’est dit disposé à accompagner le BBDA dans cette sensibilisation pour la culture du droit d’auteur.

 

 

Sabouna OUEDRAOGO

Communication chefferie d’Issouka

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir