Présentation de vœux de nouvel an 2018 au chef d’Issouka

Mar 12 2018

Les filles et les fils de la famille Yaméogo d’Issouka Koudougou résidant à Ouagadougou ont sacrifié à la tradition

Ils étaient nombreux, les  filles et les fils d’Issouka résidant à Ouagadougou à  honorer de leur présence, la cérémonie de présentation de vœux organisée le samedi 03 mars 2018, à la résidence du Chef D’Issouka, Naaba Saaga 1er, sise au quartier « patte d’Oie » de Ouagadougou. Cette initiative de l’Association pour le développement économique et social d’Issouka (ADESI) vise à raffermir les liens de fraternité et à promouvoir la solidarité entre les enfants de la grande famille Yaméogo d’Issouka.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que tout comme la première édition qui s’est tenue en 2017, à la résidence de Joseph Zoétwendé à Kolognaaba , cette deuxième édition de la cérémonie de présentation de vœux, a tenu toutes ses promesses en dépit de la psychose qui s’est emparée des populations de Ouagadougou, suite aux attaques terroristes qui ont eu lieu, le vendredi 02 février 2018 (la veille de la cérémonie). 

 En outre, la cérémonie de l’année 2018, s’est tenue dans un contexte éprouvant pour la Famille Yaméogo qui a  enregistré en moins d’une semaine, les décès de Réné Yaméogo, Viviane Mensah, et de Sanata Ira ; tous enfants ou proche de la Famille. C’est pourquoi, à l’entame de la cérémonie, le Chef d’Issouka a fait observer une minute de silence à la mémoire des membres de la famille décédés et des victimes de l’attaque terroriste. Aussi, a-t-il rappelé qu’au vu de ces évènements déplorables, des dispositions spéciales ont été prises pour que la cérémonie se déroule dans la sérénité et le recueillement, sans tambour ni trompette.

La cérémonie a essentiellement été marquée par une série d’allocutions  prononcées par le Chef d’Issouka et les représentants des cellules de l’ADESI, de la Mutuelle des Femmes d’Issouka (MUFEMI), des voisins de quartier du Chef. Tous ont reconnu l’importance de la cérémonie qui constitue à la fois des moments de retrouvailles , de partage mais surtout, un tremplin pour permettre aux enfants d’Issouka résidant à Ouagadougou, de mieux se connaître en vue d’entretenir des relations de fraternité dynamique et fructueuse pour toute la Famille.

M. Lucien Yaméogo, le premier intervenant a, au nom des membres des cellules de l’Est, de l’Ouest et du Nord, remercié le Chef d’Issouka,  pour l’accueil chaleureux et pour avoir permis à l’ADESI d’organiser la cérémonie dans sa résidence. C’est une preuve d’ouverture,  une leçon de fraternité, une marque de solidarité que le chef partage avec l’ensemble des filles et fils d’Issouka. Il a ensuite rappelé brièvement l’historique de l’évènement avant d’inviter les enfants d’Issouka à maintenir haut, le flambeau de la solidarité et de l’entente mutuelle.

Les voisins du Chef, visiblement émerveillé de voir une mobilisation remarquable des enfants d’Issouka  ont, à  travers leur représentant El Hadj KONGO salué la qualité des relations de voisinage qui les lient au Chef, rappelé quelques principes cardinaux qui conditionnent le succès  de tout homme et invoqué Dieu pour  qu’il bénisse et protège le Chef et toute la Famille Yaméogo. 

La représentante des femmes Mme Cécile Yaméogo a, au nom de la MUFEMI adressé ses cordiales et fraternelles salutations au Chef et aux autres membres de la famille Yaméogo. Tout en saluant l’initiative qu’elle juge salutaire, elle a réaffirmé la disponibilité de la MUFEMI à œuvrer pour la réalisation des objectifs de l’ADESI.

A la suite de ces intervenants , le président de l’ADESI, Joseph Zoétawendé Yaméogo, par ailleurs doyen des enfants d’Issouka à Ouagadougou    a remercié tous les fils et filles d’Issouka, pour l’honneur à lui fait lors de la première édition de la cérémonie de présentation de vœux qui s’est déroulée à son domicile, le 06 mai 2017 dont le succès se passe de commentaire. Ce succès est à mettre à l’actif de tous, a-t-il poursuivi avant d’inviter les filles et les fils d’Issouka, à maintenir allumée  la flamme de la réussite.

Ce fut l’occasion  pour lui, de féliciter le Chef d’Issouka, par ailleurs Président de l’Association SONGNAAM qui a animé avec les autres chefs, une conférence de presse à Koudougou  afin de plaider la cause de la réouverture de l’usine Faso Fani (ex-usine de textiles basée à Koudougou) ; c’est un acte à saluer à sa juste valeur car répondant à une forte demande des populations de Koudougou. «  Ce qui fait toujours la force de toute association, c’est l’Union…malgré les hauts et les bas que nous rencontrons, je demeure convaincu que notre commune association ira toujours de l’avant » a conclu le porte-parole du président de l’ADESI, M. Joseph Yaméogo avant de passer la parole au Chef d’Issouka.

Naaba Saaga 1er  a d’abord salué la mobilisation exceptionnelle des fils et des fils d’Issouka ; toute chose qui traduit leur engagement en faveur de la promotion de la tradition, de la culture et pour le développement d’Issouka. Selon lui, c’est ce même engagement qui le guide et le motive « à faire en sorte que le nom d’Issouka brille parmi tous les noms des autres quartiers de la ville de Koudougou…tapez sur Google et vous verrez les images d’Issouka ». Cela est rendu possible grâce à « votre soutien ; à votre aide, à vos prières cachées pour  ma famille et moi », a précisé le Chef. 

A propos de l’affaire Faso Fani, le Chef a été on ne peut plus claire, sur le sens de son acte, en ces termes « je suis sorti dans la presse pour dire qu’il faut réhabiliter Faso Fani. Je l’ai fait pour beaucoup d’entre vous et surtout pour contenir une grogne  qui devenait de plus en plus pesante et qui risquait de déboucher sur une manifestation d’humeur à Koudougou.» Notre rôle, en tant que chef, c’est de travailler à l’apaisement, c’est de créer les conditions d’une sérénité et d’une cohésion sociale pour que les choses aillent toujours mieux, pour le bonheur des populations. Avec le président de l’ADESI, nous travaillons aussi à l’échelle de la famille, pour que les fils et les filles d’Issouka s’entendent car c’est un impératif pour le développement de la localité. Ça n’a pas été toujours facile mais c’est de notre devoir de promouvoir la paix entre les enfants de notre communauté,  a déclaré avec insistance Naaba Saaga 1er.

C’est dans cette perspective qu’il a affirmé sa volonté de pouvoir échanger chaque trimestre avec les responsables des cellules de l’ADESI et avec tous les enfants d’Isssouka réunis en Assemblée générale au moins deux fois par an.

Au cours de la cérémonie, le Chef a présenté sa médaille d’Officier de l’ordre national qui lui a été décernée, à l’occasion de la célébration du 11 décembre dernier. Et  ce, en guise de reconnaissance pour tous ses efforts et initiatives en faveur de la promotion de la culture et de la tradition et surtout du maintien de la paix à Koudougou. Une distinction qu’il a volontiers dédiée à la Famille Yaméogo d’Issouka.

La cérémonie de présentation de vœux 2018 s’est déroulée dans une ambiance conviviale, de recueillement et à la satisfaction de tous.  Rendez-vous est pris pour la troisième édition en 2019 mais d’ici à cette date, le Chef a formulé à l’endroit des filles et fils d’Issouka des vœux de bonne et heureuse année 2018 sous la protection des ancêtres et de Dieu tout puissant ; il a souhaité que cette année soit une année de santé, de prospérité, de longévité pour tous les membres de la famille et que 2018 soit aussi une année d’opportunité d’emploi pour les chercheurs d’emploi et de réussite pour tous les entrepreneurs et promoteurs de projets.

 

Par Boris Edson YAMEOGO

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir