Le directeur de publication de l’Observateur Paalga était à Issouka

Jui 24 2015

Edouard Ouédraogo, le directeur de publication de l’OBSERVATEUR PAALGA a rendu une visite de courtoisie au chef d’Issouka Naaba Saaba 1er à Koudougou. C’était le dimanche 14 juin 2014.

Le directeur de publication du journal l’Observateur Paalga Edouard Ouédraogo a profité d’un séjour à Koudougou pour visiter le palais royal d’Issouka chez Naaba Saaga 1er. Audience et visite des locaux dont le musée et le palais en construction ont ponctué cette initiative avec au passage un entretien avec des étudiants de l’université de koudougou et des élèves de la terminale du prytanée militaire de Kadiogo.

La visite des lieux et appréciation

La visite a permis à Edouard Ouédraogo de découvrir les richesses du musée Rayimi, de la cour. À travers les riches explications du guide Patrick ROSSI, tout visiteur découvre l’histoire de la région, les premiers habitants, l’installation du christianisme, le premier marché de Koudougou, la construction de la cathédrale de Koudougou, les premiers colons de Koudougou, leurs armes à feu, bref autant de richesses qui donnent envie de visiter et de faire visiter la cour royal d’Issouka. ‘’Je me suis rendu compte que la réalité dépasse de très loin la fiction. Je ne m’attendais pas à ça et je suis agréablement surpris par ce que j’ai vu. Je ne peux que lui souhaiter beaucoup de courage et d’abnégation pour aller jusqu’au bout de son entreprise en souhaitant également que lui-même ne lâche pas et que les bonnes volontés l’assistent car ce qu’il est entrain de faire est très important pour l’histoire de la sous-région, la culture du Burkina Faso et du Boulkiemdé.

C’est une initiative qui rappelle dans une certaine mesure ce que Maitre Passéré a fait à Manéga ‘’ a souligné le directeur de publication du premier quotidien de notre pays. Selon lui, le musée est un musée éclectique parce qu’il comprend tout. On y trouve la tradition mais aussi la modernité. Il y’a l’histoire, la tradition, la religion. L’architecture d’ensemble est vraiment originale. Quand ça sera complètement fini ce sera une belle carte postale pour notre pays et particulièrement pour le Boulkiemdé.

Des étudiants de l’université de Koudougou

Des étudiants de l’université de Koudougou qui s’y trouvaient ont profité échanger avec Edouard Ouédraogo. ‘’C’est vrai qu’on n’est pas forcement toujours d’accord avec vos méthodes de lutte mais sachez que c’est votre droit. Faites en sorte de ne pas rallonger vos années de formation à cause des grèves qui vous amènent à rater de nombreux cours. Soyez les meilleurs car dans la recherche d’emploi vous serez appelés à compétir avec d’autres étudiants issus des universités diverses’’ tels étaient les conseils qu’il a prodigué à ses interlocuteurs.

Les élèves du prytanée militaire de Kadiogo

Après les étudiants, ce sont les élèves du prytanée militaire de Kadiogo (également en visite) qui ont d’échangé avec Edouard Ouédraogo. A ces élèves de la terminale, Edouard leur a souhaité bonne chance pour leur examen. ‘’Je sais que le BAC est acquis pour vous tous car vous êtes dans un établissement d’excellence. Maintenant c’est la mention qu’il vous faut’’, a-t-il plaisanté. Au cours de la causette, les jeunes militaires ont été agréablement surpris d’apprendre que directeur de publication à enseigne dans leur établissement il y a plusieurs années, contribuant ainsi à la formation de l’élite militaire de l’époque.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir