Le président de l’université de Koudougou vient dire merci à sa Majesté

Juil 11 2013

Le nouveau président de l’université de koudougou, professeur George Sawadogo, a été reçu en audience le samedi 29  juin 2013 par le chef d’Issouka sa Majesté NaabaSaaga 1er dans son palais royal. A l’issue de la visite GeorgesSawadogo était visiblement satisfait des échanges car des conseils il en a reçus.

‘’Depuis ma prise de fonction, il me fallait rendre une visite de courtoisie à sa Majesté et lui dire merci pour son implication dans la résolution des différences crises de l’université de Koudougou. Nous lui avons demandé de se tenir prêt au cas où dans les moments difficiles on lui ferait encore appel. Nous avons toujours besoin de ses conseils de sagesse pourconduire l’université de Koudougou vers des résultats excellents’’ a affirmé le président de l’université à l’issue de son audience. 

Le chef d’Issouka s’est dit disposé à accompagner cette grande école. Pour qui connait le chef dans son franc parlé, nul doute qu’il a demandé au premier responsable de l’université de Koudougou d’écouter beaucoup les acteurs de cette structure et de privilégier le dialogue. Car généralement chez nous en Afrique les décisions sont prises d’une manière autoritaire entre quatre murs et quand ça chauffe ce sont les autorités traditionnelles et coutumières qui sont appelées en ‘’sapeurs pompier’’. 

Des conseils GeorgesSawadogoreconnait en avoir reçus. ‘’ Il nous a conseillé la prudence, la modestie, l’humilité. Il nous a vraiment aidés dans notre façon même de voir la gouvernance et à réorienter un certain nombre de choses dans la gouvernance des jeunesses. Nous sommes dans une gouvernance dite moderne, eux dans celle dite traditionnelle. Mais je crois que la gouvernance moderne a intérêt à s’inspirer de ce qui se fait dans la tradition pour conduire les sociétés. Je peux affirmer que ses conseils ne sont pas tombés dans l’oreille d’un sourd’’ a précisé le professeur George Sawadogo. I

Il a rappelé à sa Majesté qu’il se considère lui-même comme un fils du quartier d’Issouka : ‘’J’ai fait mes études secondaires ici à Issouka au petit séminaire de Koudougou depuis les années 1975. De retour de mes études de Paris en France, mon premier poste en tant que enseignant chercheur en 1996 c’est à Koudougou toujours au quartier Issouka.’’

Le professeur Sawadogo a salué le rôle combien noble de la chefferie traditionnelle dans la gouvernancede notre société. « Je pense que ce sont des ressources que nous ne pouvons pas balayer, ailleurs,  on nous jalouse puisque on vient prendre certaines stratégies de notre gouvernance traditionnelle pour améliorer celle dite moderne » a conclu l’hôte de la cours royale. 

Après son audience, le président de l’université de Koudougou a visité le palais en construction, le musée et bien d’autres souvenirs de l’histoire de Koudougou et de notre pays.

Le service de la communication

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir